Bougez pas, je décroche la corde
Écrit par Marwina   
11-08-2011

Boursorama persiste dans le running gag.

A 14h, soit avant l'ouverture de Wall Street, c'était toujours le cauchemar sans nom. Le secteur bancaire s'effondrait et tout le monde pleurait, certains articles avaient étés "mis à jour", etc. Mais un certain progrès semblait de mise, en ce sens que le titre de la une correspondait plutôt bien au graphique. Moins drôle qu'hier, donc, même si nous remarquons que la photo fétiche apparait toujours:

running gag 4

A l'ouverture des bourses américaines, la tendance s'est inversée, et tout le monde à poussé un soupir de soulagement. Sauf le type de la photo, qui reste égal à lui même. Le running gag continue, à cette différence près que le chroniqueur commence à avoir pigé le truc. A moins qu'il en ait tout simplement marre de changer le titre de ses brèves, le voila donc qui botte en touche:

running gag 5

La conclusion, au final - et mis à part le fait que les bourses ont monté aujourd'hui, est que les investisseurs font n'importe quoi, les marchés sont nerveux à l'extrème et c'est le règne des poulets sans tête. La CAC finit à près de 3% de hausse, sans savoir pourquoi. Mais ceux qui étaient en train de se pendre ont décroché la corde, après tout: pourquoi pas. Ce n'est pas parce qu'une hausse n'est pas convainquante qu'elle ne peut pas faire des heureux!

Cela étant, selon toute probabilité, il devrait donc perdre 4% demain. Hon hon, nous verrons bien.

En attendant, je propose que chacun ici fasse un geste pour ce pauvre chroniqueur, en regardant si dès fois vous n'auriez pas une photo - n'importe quoi d'autre qu'un type à la calvitie naissante devant un bouquet d'écran, un téléphone à l'oreille - une photo qui pourrait être déposée sous licence CC et envoyé à boursorama, l'histoire d'aider ce pauvre chroniqueur à illustrer ses brèves.