Le temps des c(e)rises
Écrit par Marwina   
09-08-2011

Pas mieux.

(Toujours ces merveilleuses citations piochées sur les brèves de boursorama ) devise shadock

"La tempête continuait de s'abattre mardi sur les Bourses mondiales, gagnées par la peur d'une nouvelle récession aux Etats-Unis et d'une contagion de la crise de la dette en zone euro, une panique qui faisait planer le spectre d'un krach. "C'est un moment horrible, un jour sombre", a commenté Chris Weston, de chez IG Markets à Melbourne. "Les gens agissent dans l'émotion au lieu de regarder la situation de manière rationnelle. C'est une panique générale". Comme depuis plusieurs séances, le climat était très volatil mardi, les Bourses faisant du yo-yo, dans le sillage de Wall Street la veille."

Ils sont meugnons, les investisseurs agissent avec l'émotion: bhah, d'un autre côté, dans l'optique d'un marché affranchi de toute règle de stabilité rationelle, ou le but est de se faire un max de blé en jouant sur les fluctuations de prix, on obtient nécessairement ce genre de chose.

Je ne comprend définitivement pas, ni ce qui les étonne, ni de quoi ils se plaignent.

Dans un genre plus lucide, sur le blog de Paul Jorion, en conclusion d'un billet invité de François Leclerc nous lisons:

"Il n’est pas nécessaire de prédire l’écroulement du système, aujourd’hui ils s’en chargent eux-mêmes ! Rivalisant, en Italie et en Espagne, de mesures destinées à réduire encore plus rapidement le déficit pour mieux précipiter l’avènement de l’effondrement."