Index arrow Index arrow Derniers articles parus arrow Explication d'image

Explication d'image Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
28-01-2014

Explication d'image

______

 

 

screen de tweet

Alors, je ne sais pas vous, mais moi, j'aime bien relever ce genre de défi <3

Voici l'image qu'il est donné d'analyser:

 

photo débile d'hommens en train de parodier une sodomie déguisé en zèbre

 

 

L'image proposée est une photo circulant sur les réseaux sociaux, que l'on suppose mise en scène par les hommens, un groupuscules d'activistes masculinistes et misogynes. Nous sommes en Janvier 2014, dans un contexte politique marqué par une montée des extrêmes et une critique systématique des avancées en matière d'égalité des sexes et des orientations proposés par le gouvernement Ayrault. Le week-end précédent la publication de cette photo a en effet été marqué par le défilement dans les rues d'un cortège hétéroclite composé de toutes les factions réacs de la France, dont les hommens mais aussi Alliance Française et différents groupuscules d'extrême droite et de catholiques extrémistes.

Nous allons analyser cette image sur trois axes: l'homophobie et la misogynie inhérente à la mise en scène, la portée concrète et la signification des slogans employés et enfin l'étendue des questions que l'on peut se poser sur la démarche des auteurs.

 

Cette image met en scène crûment deux hommes, parfaitement identifiables comme tels, culs nus en train de mimer un acte de sodomie. Les deux portent un masque, celui qui est debout un masque d'hommen et celui qui est à quatre pattes un masque de zèbre. Rapellons qu'il est habituel de voir les hommens porter un masque (généralement un loup blanc, comme sur cette image) car c'est une des caractéristiques de reconnaissance de leur mouvement. Le masque de zèbre est plus inhabituel, ce d'autant plus que l'hommen en question porte un haut zébré, quand le torse nu est une des autres caractéristiques de leur mouvement.

Ce torse nu, généralement recouvert de slogans, est la manière que ces gens ont trouvé pour singer les Femen, mouvement féministe plutôt atypique aux méthodes revendiquées comme radicales, qui à la particularité d'organiser des actions coup-de-poings seins nus et couverts de slogans. Contrairement aux hommens, les Femens ne se cachent pas derrière l'anonymat. Contrairement aux hommens encore, la vue de leur poitrine nue est considérée comme impudique car ce sont des femmes. L'écrasante majorité des activistes de ces deux mouvements sont plutôt jeunes et minces.

Le déguisement de zèbre contraste donc radicalement avec les codes habituels des hommens, et c'est pour cette raison qu'il n'a rien d'innocent.

 

Nous savons, de part les penchants homophobes délibérés encore que mal assumés du mouvement dont les hommen font partie, que leurs idées sur la question sont loin de donner dans la tolérance et le respect. Et c'est bien de ce côté là qu'il faut chercher en terme de sémiologie pour comprendre cette image. En effet, en parodiant une sodomie homosexuelle se déroulant entre un homme et une bête, plusieurs amalgames sont forgés:

Premièrement, l'image amalgame le fait, pour un homme, d'en sodomiser un autre avec le fait de sodomiser une bête, c'est à dire des relations zoophiles.

Secondement, l'image amalgame l'homme en train de se faire sodomiser avec une bête.

Troisièmement, l'image réaffirme l'idée selon laquelle recevoir une bite dans le cul est une pratique dégradante et humiliante et donc par assimilation réservée aux femmes. Les hommens n'ont en effet jamais critiqué l'originalité que peuvent avoir des ébats sexuels, tant qu'ils ont lieu entre personnes de sexe opposé. Ce n'est donc pas la sodomie qui pose problème pour eux, mais bien le fait que les deux partenaires soient des hommes.

Les deux premiers amalgames sont violemment homophobes, car ils visent à assimiler homosexualité et zoophilie, tout en présentant comme humiliant le fait de recevoir une sodomie et le troisième est misogyne en ce qu'il laisse entrevoir en creux que c'est la place de la femme que d'être humiliée par la sodomie.

 

Deux slogans sont présents sur cette image. Le premier est celui du drapeau "manif pour tous", terme de novlangue et abus de langage brandit par les participants de ce mouvement qui, loin de lutter pour les droits de tous, vise au contraire à entretenir le privilège mâle-cis-blanc-hétéronormé-chrétien-bourgeois. Le mouvement, en effet, ne se contente pas de nier aux couples homosexuels le droit de s'unir à la Mairie, ainsi que le droit pour les enfants de familles homoparentales de bénéficier des mêmes droits que ceux des familles hétéroparentales. Il nie encore le droit à l'IVG, revendique la supériorité du sang français sur le sang d'autres nations et tend à voir à travers les juifs et les musulmans une menace concrète, tant bien que leurs thèses sont plus proche de la dénonciation de l'Anti-France dans Super Dupont que d'une analyse étayée. Il s'agit donc concrètement d'un mouvement qui se bat contre les progrès en matière d'égalité et donc au profit d'une partie seulement des citoyens, en aucun cas de "tous".

 

Ce mouvement est composé d'hommes et de femmes de différents horizons - on y trouvera à la fois des FAFs mais aussi des musulmans, les seconds étant évidement en minorités et évidemment directement visés par les slogans hurlés par les premiers dans le cours de la manifestation donc "France Aux Français". (NB: c'est de ce slogan que vient l'acronyme "FAF", qui ne vient donc pas de "facho" comme beaucoup le croient.) Ce drapeau et le logo de famille papa+maman+deux enfants est le seul dénominateur commun à tous les différents groupuscules, ce pourquoi il est brandit comme signe de reconnaissance et de ralliement. Le fait de le brandir comme s'il s'agissait d'un défilé de victoire vise à envoyer un signal fort de reconnaissance aux autres participants de ce mouvement. Ainsi, la photo pourra être relayée avec plaisir tant par un néo-nazi nostalgique des camps que par une mère de famille simplement effrayées par des événements et une actualité qu'elle n'arrive pas à comprendre, où encore par un jeune adhérent de l'UMP. Etc. (NB: en raison des slogans intimant à tous les juifs de France de choisir l'exil dans un pays étranger et le statut d'appatride, l'UMP elle-même a depuis pris ses distances avec la manifestation de dimanche. Les hommen, non.)

Ce drapeau du mouvement est également là pour permettre l'identification de cette image comme matériel de propagande. Et c'est ainsi qu'elle sera comprise, tant par les sympathisants qui la partagent au premier degré que par les détracteur qui la partagent en vue de dénoncer la nature choquante du message homophobe et misogyne qu'elle délivre.

 

Le second slogan est inscrit sur le torse de l'hommen qui se tient debout. On peut lire «Démocraty is dead». La première question que l'on se pose, vis-à-vis d'un mouvement en partie composé de néo-conservateurs nationalistes prônant le retour au Franc et idéalisant l'identité nationale est: mais pourquoi en anglais? «La démocratie est morte» n'est en effet pas bien plus long à écrire. On peut imaginer que ce choix provient du fait que les Femen, qu'ils singent, sont un mouvement à visée internationale qui utilise souvent l'anglais pour ses slogans afin de ne pas en limiter la portée au seul pays ou l'action coup-de-poing se passe. Mais ce n'est qu'une hypothèse, les réelles motivations de ce choix n'étant pas claires: il ne s'agit après tout pas d'une action en publique susceptible d'intéresser la presse mais juste d'une photo pourrie et mal cadrée, avec un petit cul poilu visible dans le reflet du miroir.

 

Revenons au slogan et à son sens. Il ne s'agit pas, comme on pourrait le croire sans autre élément, d'une critique de la constitution de la Vème République ou même d'une critique construite de nos institutions. Non. Il s'agit simplement de nier la légitimité du gouvernement et du Président de la République, pourtant élu à la majorité des suffrages exprimés au second tour de l'élection de 2012. Derrière ce slogan se trouvent deux axes d'argumentation.

Le premier à été développé à l'Assemblée Nationale par un Coin-Coin La Riflette, il s'agit de prétendre que François Hollande à été élu "par défaut", en raison de l'anti-sarkozisme. Cet argument, venant de la droite, fait hurler de rire toutes les personnes un tant soit peu honnêtes et capables de se souvenir des circonstances de la victoire de Jacques Chirac en 2002, élu à 82% dans un second tour contre Jean-Marie Le Pen.

Le second, un classique des manifestation, consiste à essayer de faire passer l'avis des personnes qui sont dans la rue pour l'avis de la majorité des français, en comptant sur le fait que ceux qui ne manifestent pas ne démentiront pas. Mais, autant il n'y a que très rarement des contre-manifestations lorsque des idées de gauche descendent dans la rue, autant il y a systématiquement des contre-manifestations (ici donc de soutient à ce projet particulier du gouvernement) lorsque les réacs déploient leur banderoles. La rareté des manifs de réacs, par ailleurs, montre bien que la plupart du temps ils se satisfons pleinement de ce que fait le gouvernement. D'ailleurs, malheureusement, il n'est pas rare de voir les gouvernements plier devant les revendications réactionnaires: c'est ce que fait Valls à chaque instant avec sa politique dans la plus parfaite continuité de celle de Sarkozy vis-à-vis des sans papiers. C'est ce que fait encore Vincent Peillon lorsqu'il recule au niveau de la prévention contre le sexisme et l'homophobie à l'école en raison des pressions exercés par l'extrême droite à partir d'une rumeur complètement débile. Le déni de démocratie, pour cette frange là de la population en tous cas, est donc loin, très très loin d'être consommé. On pourrait appeler ce phénomène les "RéacTears". (NB: oui, ce néologisme à pour but d'envoyer un signal humoristique fédérateur à qui le comprendra).

 

On ajoutera enfin qu'il est assez intéressant de voir une personne revenue sans blessures d'une manifestation autorisée se plaindre de la mort de la démocratie quand, il n'y a pas si longtemps, Charonne.

 

Voyons enfin les questions que l'on peut se poser sur la démarche des auteurs. La première chose qui vient à l'esprit est qu'ils ont essayé de faire de l'humour et il y a fort à parier que, mis devant l'évidence de l'homophobie de leur image, ils invoqueront l'éternel second degré. Mais cette image ne comporte aucun second degré, car il n'y a aucune prise de recul par les auteurs pour dénoncer la caricature homophobe qu'ils mettent en scène. Au contraire, le ressort humoristique de cet image s'appuie sur le cul poilu visible dans la glace et la caricature faite de l'ébat entre hommes, qui tourne en ridicule l'homosexualité. On peut également se demander si le choix d'un zèbre (plutôt qu'un cheval, ou un cochon) n'a pas une connotation raciste: en effet le zèbre n'est pas en France dans son milieu naturel. Il est par contre peu probable que la mise en scène vise principalement les touristes sexuels britanniques adeptes du fandom furry, même si le slogan peint sur le torse de l'hommen en plein travail est en anglais.

Dans la mesure ou nous avons lu et relu dans les divers textes issus du mouvement la crétinerie selon laquelle le mariage ouvert à tous sans discriminations basées sur l'orientation sexuelle allait conduire à la légalisation de l'inceste et de la zoophilie, l'amalgame entre homosexuels, zoophiles et pédophiles incestueux étant consciencieusement entretenu par ces gens là, on peut estimer que cette image en plus de ses prétentions à être drôle, se veut une mise en garde de ce en quoi François Hollande veut transformer la France: à savoir un pays ou des imbéciles se photographient le cul à l'air avec des masques pour poster ça sur Internet.

 

Mais ça, c'est déjà le cas, hélas. Et les hommen n'ont pas eu besoin de l'aval du président pour poser pour cette photo pitoyable et insultante.

 

Cette phrase était la conclusion. J'espère que cette petite rédaction vous aura divertis, en tous cas j'ai tenu les délais. Et merci.

 
Suivant >