Index arrow Société arrow Hexagone arrow Divorce et politique

Divorce et politique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
08-03-2006

Politique des divorces

 

Avec nos salaires de misère, nos emplois vaguement stables, avec le prix de la vie, le prix des loyers, et touti, il faut dans un foyer être au moins deux à travailler pour joindre les deux bouts, surtout en cas d'enfants. Mais avec les deux qui travaillent (pour péniblement gagner entre 2000 et 3000 euros) qui va donc:

  • S'occuper des enfants, les aider à faire les devoirs, leur donner l'envie de lire, de dessiner ou de faire un sport: en un mot se défouler de manière constructive? Heuh, la télé.

     
  • Prendre le temps de préparer un repas équilibré, de bons petits plats, qui permettent à toute la famille de découvrir de nouvelles saveurs? Bien.. Picard. Ou Pizza truc.

     
  • Prendre le temps de chouchouter l'autre, qui rentre épuisé(e) après la journée de boulo? Heuh, Joker.

     
  • Se défouler sur son conjoint au premier mot de travers? Ohh! tout de suite il y a plus de monde!

Donc, imaginez un peu la vie ordinaire et heureuse d'un couple dont les deux conjoints travaillent pour un peu plus que le SMIC et qui ont 2 ou 3 enfants de 7 à 10 ans. Ils habitent en ville, dans un T4 qu'ils paient 750€ par mois (je suis gentille!) et n'ont pas d'APL. (ne me demandez pas pourquoi!!! Mes parents ont 4 enfants et avec le même salaire n'ont pas le droit aux APL, ... donc eux non plus: ou alors on s'est tous fait avoir, mais ça revient au même.) Après les factures divers et variées ( 300€ mois), les transports en commun, (vous croyez qu'ils font des tarifs quand on est nombreux dans une famille?? ha ha ha la bonne blague!): 40x5 donc 200€, plus l'assurance de la voiture, de l'appart. Essence éventuellement. On va dire environ 100€. Un prêt quelconque, les cours de danse de la petite: déjà plus d'un salaire modeste. Reste: la bouffe: facilement 600€ par mois, vu que Picard et Monop, c'est quand même hors de prix. La cantine: je pense que c'est environ 80€ par gosse, donc 240€. Si on compte qu'ils essayent d'économiser un peu, disons 130 euros, il reste environs 150 à 200 euros à nos nieres pour vêtir leur gosses. J'espère qu'ils font des soldes chez Tatie. Bref.

 

Voilà, à la louche, le budget de notre ménage pourtant plutôt bien loti. (certains confirmeront). Ou sont les moments de laisser aller? Nulle part. On oublie le cinéma, le restaurant : c'est bien trop cher. Espoirs de vacances au soleil: heuh, peut être. En camping. Ne parlons pas des bouquets de fleurs ou des petits cadeaux. Et des livres: non plus. Bref, un ménage qui vit dans l'abondance: du coup, imaginer la même affaire avec deux smicards en CDD ou en intérim, c'est encore plus top! Et que dire des chômeurs ou de ceux qui n'ont carrément rien, ou à peine 400€ ridicules qui se baladent. Un SMIC aussi bas, c'est du je me moque de vous, alors pour le reste: no comment! Mais bon: notre ménage, ils ont un peu plus, ils s'en sortent plutôt pas trop mal. Ils rentrent tous les deux à une heure plus ou moins aproximative, et tous les deux crevés et incapables de faire plus que de s'écrouler devant un truc passé au micro-onde et la télé, avec en fond les gosses qui hurlent.

 

Il n'y a rien de plus horrible pour une mère que de se sentir dépassée par ses propres enfants, et impuissante à offrir à son époux le confort dont il pourrait rêver: une maison propre, un diné savoureux... Un peu comme les images d'Epinal, sexistes au possible certes, mais révélatrices de l'image de la parfaite épouse que chaque petite fille se forge avec les jeux que l'on impose à son sexe. (Entendu que je parle d'une généralité. Il faudrait offrir plus de petites voitures aux petites filles)

 

Il n'y a rien de plus horrible pour un époux que de travailler de toute sa sueur sans pouvoir dépenser des sommes en frivolités pour son épouse. Si tu ne gagnes qu'à peine de quoi nourrir ta famille, qu'es tu? Rien. Si ton épouse est obligée de travailler aussi parce que tu n'es pas assez bon pour gagner suffisamment pour deux, qu'es tu? Une merde. Encore une image d'Epinal, mais que fait-on encore avec les jeux « pour garçons »? Bref.

 

Nous avons donc deux personnes qui ont grand besoin de réconfort mais qui n'ont, la plupart du temps, pas la force de faire autre chose que télé.

 

Parlons à présent du WE. Pensez-vous qu'une sortie soit envisageable? Les gosses vont hurler qu'il y a je ne sais quel programme sur je ne sais trop quelle chaine, ou qu'ils veulent jouer à je ne sais trop quel jeu vidéo abruti, bref. La sortie du WE ce sera Carrefour. Sortie déprimante, faite de béton, de stress, et surtout: de centaines de pub pour des trucs que l'on ne peut pas s'offrir. Le chariot se remplit en comptant le prix du moindre machin, et à la sortie coûtera le double de ce que l'on avait calculé ou prévu, en se privant pourtant. Que du bonheur.

 

Retour: les gosses sont calmes. Un sur Internet, un autre sur la console, le troisième devant la télé. (imaginez ça dans le même salon, avec le concert de bruits que cela produit, sachant que l'on est en ville!)

 

Je veux bien croire à l'amour. Mais j'ai quand même beaucoup de mal à imaginer qu'un couple puisse tenir en l'état devant la moindre difficulté. Quand j'étais au collège, sur 200 élèves il y en avait 2 ou 3 dont les parents étaient divorcés. Dans la classe de mon père, sur 26, 7 enfants ont des parents divorcés. Vous ne trouvez pas cette inflation.... bizarre? Moi: non. L'explication rationnelle est juste au dessus! Un couple qui gagne misère en travaillant à 2 n'a qu'une chance de survie très limitée. Et donc, sachant que ce n'est pas mieux si l'un des deux est au chômage. L'autre a alors tout loisir de lui reprocher de ne pas jouer les parfaites petit(e) maître(esse) de maison, (qu'il s'agisse de ménage ou de travaux de rénovation, bref...), d'un côté, de l'autre de ne pas ramener des sous dont on aurait besoin. Ajouté à cela que le chômage n'est pas non plus le meilleur atout pour avoir une bonne estime de soi.

 

En bref, le SMIC à été calculé sur la base d'un type ou d'une nana célibataire pas trop exigent(e) et débrouillard(e), vivant à la campagne (loyers 5x moins chers) ... PAS un couple de citadins avec 3 enfants.

 

J'en conclut que les politiques trahissent par la leur désir de ne pas voir les SMICards se marier et avoir des gosses. Le résultat est simplement que cette politique favorise le divorce.

 

CQFD.

 



 
Lady Marwina


 

 

 
< Précédent