Index arrow Index arrow Derniers articles parus arrow Du privilège de la sérénité

Du privilège de la sérénité Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
21-12-2013

Du privilège d'attende sereinement un enfant

 

Il y a des jours, comme ça, ou je suis de bonne humeur et ou je me sens l'état d'esprit pédagogique. Alors, allons-y pour un petit topo sur la notion de privilège, dans le contexte précis du droit à l'avortement, c'est à dire du choix des femmes de poursuivre ou non une grossesse débutante.

 

Vous vous en doutez, Twitter est encore en cause. Voici la perle que j'ai récolté, grâce à un échange avec une prolife .

 

 échange de tweets

Alors donc, non, «privilège» ne veut pas du tout dire «loi privée» et «loi privée» est un non sens dans un état de droit, ou la loi s'applique par principe à tous et toutes. Le droit à l'avortement n'est pas un privilège. Je ne sais pas comment vous avez réussi à comprendre ça, c'est assez conceptuel. Ce serait drôle d'ailleurs si cela n'était pas aussi triste.

 

Afin que vous compreniez mieux, je vais me prendre comme exemple concrêt. Je veux dire par là que je vais prendre mes propres privilèges comme exemple.

Si demain j'apprends que je suis enceinte, je n'avorterais pas et ce pour des raisons qui tiennent intégralement à mes privilèges:

 

(NB, l'ordre donné est totalement arbitraire)

Privilège 1°, le premier auquel on pense: je suis en situation de couple stable.

Privilège 2°, j'ai un toit, et, même si ma situation financière est irrégulière en raison de la précarité de ma situation et de celle de mon homme, j'ai une famille et des amis très solidaires.

Privilège 3°, je suis majeure et en bonne santé, encore jeune, une grossesse est donc envisagée sereinement dans mon cas.

Privilège 4°, ma famille adore mon époux et l'annonce d'une grossesse ravirait tout le monde, à commencer par mes parents et mes sœurs.

Privilège 5°, étant donnée que je n'ai pas été violée dernièrement, si j'apprends demain que je suis enceinte ce sera de mon époux et des suites d'une relation sexuelle consentie et désirée.

Privilège 6°, j'habite en France et suis française, j'ai donc accès à la sécurité sociale et à un parcours de suivi de qualité.

Privilège 7°, je me suis beaucoup occupée des enfants de mes plus proches amies, j'envisage la maternité avec un certain nombre d'acquis sur les besoins d'un bébé et les réalités des problèmes et interrogations que cela implique.

Privilège 8°, je suis issue d'un milieu social culturellement plutôt favorisé (famille de profs et d'intellectuels) et ait donc à ma disposition beaucoup d'outils de réflexion et de recherche pour aborder la maternité et les problèmes qu'elle engendre.

Privilège 9°, une de mes sœurs est médecin.

Privilège 10°, je désire un enfant ET mon époux le désire également.

 

J'en oublie sans doute.

 

À cela il faut rajouter tout ce qui concerne le privilège blanc, qui induit de nombreuses facilités en ce qui concerne l'attitude des gens envers moi. Par exemple, je ne serais jamais accusée de communautarisme religieux lorsque j'expliquerais aux professionnels de santé que je ne peux pas envisager être touchée à certains endroits par eux et qu'il va falloir trouver une solution autre, ils entendrons sans me ramener à des fantasmes islamophobe l'histoire de mes traumatismes vis-à-vis des viols que j'ai subis il y a dix ans.

Par la suite, je ne serais pas non plus étiqueté islamiste prosélyte si je demande des renseignements sur les ingrédients utilisés par la cantine scolaire pour les plats servis aux enfants. Etc.

 

Pourquoi parlons nous de privilèges?

Eh bien, tout simplement parce qu'il n'y a pas un seul de tous les points évoqués qui sont le cas général chez la femme enceinte. Ce ne sont absolument que des cas particuliers me concernant moi, chacun pouvant concerner d'autres femmes bien sur, mais AUCUN ne les concerne toutes.

 

De fait, si je peux, en raison de tous ces points, envisager une grossesse avec une certaine sérénité, ce n'est pas, et loin de là, le cas de tout le monde. Étant donné que ce ne sont que des choses qui m'avantagent par rapport aux femmes qui ne sont pas dans une situation aussi favorable que la mienne, on doit parler de privilèges.

 

 

 

 

 

Pour toute réaction, tweetez-moi @Lady_Marwina

Si votre réaction dépasse 140 caractères, écrivez un billet de blog et tweetez moi le lien.

 
< Précédent   Suivant >