Index arrow Index arrow Derniers articles parus arrow Le BINGO antiraciste, partie 2

Le BINGO antiraciste, partie 2 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
17-12-2013

Le BINGO antiraciste

Seconde partie

 

 

Hier sur Twitter, l'homme blanc cis s'est exprimé. Il s'était levé ce matin là bien content de sa petite vie tranquille dans cette France où il fait si bon vivre, un sourire sur les lèvres et une envie irrépressible d'éduquer son prochain en toute objectivité sur les réseaux sociaux. L'occasion se présentant, il s'est trouvé en humeur d'attaquer en frontal trois bloggeuses de talent du féminisme intersectionnel sur la question du racisme. Erreur fatale.

 

Voici la seconde partie de ce petit remasterisé avec sélection spéciale des plus belles perles. 7 points BINGO ont déjà étés marqués par l'homme blanc cis. Peut-il faire pire? Vous vous doutez que oui. Comment? Nous allons de suite répondre à cette question.

 

 

Grille de bingo de la première partie

 

Nous allons reprendre notre jeu presque au moment ou nous l'avions laissé. Rappelez-vous, la dernière intervention de l'homme blanc cis était particulièrement reluisante: «Après si tu as pris mon tweet d'origine pour toi... C'est qu'il y a des raisons.»

Tweet d'origine qui, rappelons-le, accusaient les fameux «beaucoup» de se victimiser en invoquant le passé esclavagiste de la France afin de se dédouaner de leur comportement présent, par nature répréhensible bien sur.

 

Eh... Non, vous ne rêvez pas, c'est bien une accusation déguisée. L'homme blanc cis s'est incrusté dans un débat sur le racisme, et, entre deux tentatives de nier que la question du racisme est centrale, il accuse insidieusement ses interlocutrices d'être des délinquantes.

Tout va absolument très bien.


échange de tweets


Mais, femmes racisées de France, qu'attendez-vous pour avoir conscience de votre chance de vivre dans notre beau pays? Au lieu de vous égarer à dénoncer les oppressions dont vous êtes victimes, vraiment, rhô...

 

La chance de vivre en France est réelle, certes. Mais tout le monde ne bénéficie pas du privilège de l'homme blanc cis. Et que se passe-t-il quand on le fait remarquer à l'homme blanc cis? Il méprise l'argument et répond à côté de la plaque, comme si la question des privilèges n'existait pas.

Point Bingo : colonne O ligne 2, nous accorde que les racisés souffrent de discrimination (oui mais... hors de France, ce pays ou il fait bon vivre, trololo!) et est tellement condescendant qu'il n'arrive même pas à prendre en compte la question du privilège blanc.

 

Tweets de Ms DreydFul
 

Naître dans ce monde avec une peau de couleur blanche implique beaucoup. Cela permet de rentrer d'office dans une norme: par exemple, en France, celle du «bon français». Dans ce genre de discussion, à partir du moment ou ma couleur de peau est connue, je ne risque plus de me voir rabrouée d'une quelconque variante de «rentre chez toi dans ton pays». Cela peut paraître mineur à certains, ça ne l'est pas un seul instant. S'il est contraire aux Droits de l'Homme de priver quelqu'un de sa nationalité, ce n'est pas pour rien: c'est une violence concrète faite à la personne, un déni de ses droits humains. Il est extrêmement violent de dire à une française de «rentrer dans son pays» sous prétexte que son physique ne correspond pas à l'image étriquée que l'on à de la France.

La blancheur de ma peau ne me rend pas plus française dans les faits, mais pour l'image étriquée que notre société raciste à du «bon français» c'est malheureusement une autre histoire. C'est ça, le privilège blanc: faire partie de la norme arbitrairement imposée à l'ensemble. Personne ne me demandera jamais de faire des efforts pour que l'on me reconnaisse comme étant française. Ce n'est pas le cas de l'intégralité des français qui ne bénéficient pas du privilège blanc. La seule explication à cela est le racisme omniprésent de notre société.

 

échange de tweets 
 

Beaucoup de français blancs seront tentés de répondre qu'il n'y a rien d'arbitraire à dire que les français sont blancs, puisque qu'ils se sentent la majorité et que cela leur semble un passe droit suffisant pour s'affirmer comme norme objective sinon officielle. Cela invisibilise tous les citoyens français qui ne le sont pas, or la Nation une et indivisible doit le respect à tous ses citoyens sans exception. Il ne peut y avoir de respect dans la négation de l'existence d'autrui, donc dire que les français sont blancs est une insulte non seulement envers tous les français non-blancs mais encore envers les principes de la Nation. Cette négation systématique d'une partie de nos concitoyens est hélas une activité régulièrement pratiquée par ceux-là même qui sont censées représenter la Nation, il y a donc comme un gros malaise. Ceci est un euphémisme.

Allumez votre télé et vous la verrez cette France fictive, intégralement blanche, où la couleur ne paraît que rarement, le plus souvent lorsque des émeutes éclatent ou autre spectacle urbain du genre à faire perdurer dans les esprits tous les stéréotypes racistes sur lesquels est construit et entretenu le privilège blanc.

 

Comment peut-on penser que l'on puisse longtemps cracher ainsi sur tous les citoyens français non-blancs et sur les principes de notre Nation sans qu'au bout d'un temps, les citoyens visés ne se révoltent et que l'image de la Nation en sorte considérablement souillée? Bien sur que l'image de notre République s'est abîmée! Bien sur... Il ne suffit pas d'écrire «Liberté, Égalité, Fraternité» sur le fronton des mairies pour que chacun puisse profiter de la douceur de vivre en France. Il faut encore appliquer cette devise, sinon, ce ne sont que des vains mots. Et les vains mots, ça se méprise.

 

Je n'ai pris là qu'un exemple. Le privilège blanc se décline à l'infini, il se combine avec les autres types de privilèges, il existe dans toutes les situations de notre vie. Les différences de traitement sont omniprésentes, parfois inconscientes, souvent très bien intégrés: elles ne dérangent naturellement que ceux qui en sont victimes et ne sont que rarement évidentes pour ceux qui n'en sont pas victimes.

Ajoutez à cela que ce fameux mot, «victimisation», sert allègrement la cause de tous ceux qui veulent nier que ces différences de traitement existent toujours dans la France d'aujourd'hui.

 

échange de tweets
échange de tweets

Si le hasard a voulu que vous naissiez avec le même taux de mélanine que le mien, vous ne vivez ces différences de traitement qu'en temps que personne systématiquement avantagée par le privilège blanc. Il est impératif pour tous les blancs de garder tout le temps en mémoire que d'autres vivent ces différences de traitement en temps que personnes systématiquement lésées. Cela est impératif car le privilège blanc est quelque chose qui fonctionne malheureusement comme allant de soi dans notre société, et c'est d'ailleurs la raison pour laquelle il passe si facilement inaperçu pour celui qui n'en est pas victime. Le dénoncer, le garder en mémoire, le remettre en cause c'est le visibiliser, le faire éclater au grand jour pour ce qu'il est: un poncif raciste récurrent, tout le contraire de quelque chose qui va de soi. Se dire contre les oppressions liées au racisme et ne pas dénoncer le privilège blanc est complètement incohérent et franchement incompatible.

 

tweets de ms dreydful
 

On n'ira pas jusqu'à espérer que l'homme cis blanc ait un jour le recul suffisant pour comprendre en quoi ses propos étaient gravement problématiques. Par contre, on notera qu'il à entre temps supprimé un certain nombre de ses tweets... Allez savoir pourquoi. La peur de la célébrité sans doute.

 

La copie d'écran suivant reste l'une de mes préférés, tant pour son côté décalé que pour la contradiction magistrale qui ressort entre les différents tweets de notre troll.

 

échange de tweets
 

Il marque encore un nouveau point, bien sur. : colonne N, ligne 2. Le désamour de certains pour le pays qui le nourrit malgré tout... C'est beau comme le point de vue étriqué d'un citadin blanc.

 

Or donc, premièrement, ce n'est pas la France qui nourrit ses citoyens. Ce sont les paysans, éleveurs, agriculteurs, etc. En temps que plouk vivant au cœur de Plouk-Land j'apprécie énormément de voir le secteur primaire tout entier invisibilisé. Mais en réalité, vraiment, j'insiste, la nourriture ne pousse pas toute seule, il y a un travail humain derrière tout cela. Un travail humain peu glorifiant, qui paye mal, qui n'est pas du tout reconnu, dans un secteur qui rencontre énormément de difficultés et qui est en train de partir complètement en sucette, mais du travail humain tout de même.

 

J'ajouterais encore que non seulement ce n'est pas la France qui nous nourrit mais encore ce ne sont même pas seulement les paysans français, il n'y a qu'a regarder notre balance commerciale. Les paysans du monde entier travaillent pour nous, ou sont asservis pour nous, suivant les cas. Mais cela ne se limite pas à la nourriture. Nos vêtements, nos appareils, notre niveau de vie est le fruit du travail de petites mains étrangères, quand ce n'est pas le fruit des bénéfices que nous tirons de l'asservissement des pays du sud et de leurs salaires scandaleusement bas. Nous vivons sur le dos de bien des pays, notre niveau de vie n'est assuré que parce que cette domination entretenue par notre position de puissance mondiale est pour l'heure assurée.

 

tweet crétin
 

Dans la France ou j'habite, on voit surtout du désamour pour tous les pays injustement asservis par l'occident pour assurer notre niveau de vie.

 

échange de tweets
 

Nous y revenons, ce fameux bon vivre en France que nous devons bien admettre. Quel est l'intérêt de répéter qu'il fait mieux vivre en France que dans les pays que nous asservissons au travers du système injuste reposant sur nos banques et notre service de la dette? Je veux dire, à part rendre moins visibles les problèmes rencontrés par ceux qui vivent des oppressions au quotidien?

 

Vous noterez que, du simple fait que je sois intervenue dans cette discussion pour argumenter contre lui et dans le même sens que ses autres interlocutrices, il en a naturellement déduit que nous étions toutes semblables et avions le même vécu. Voilà-t-il pas qu'un nouveau point Bingo s'avance?

 

échange de tweets 
 

10° colonne I, ligne 3. Lui aussi souffre. Lui aussi est opprimé. Lui aussi à des problèmes que l'on occulte et refuse de voir. Comme ça doit être trop dur.

 

Évidemment, à partir de là, ma TL d'interactions s'est mise à ressembler à un bol de Gloubi-boulga au bullshit, quelque chose de très beau. Notez le ton paternaliste trooo chou et l'ironie mordante.

 

collection de perles
 

On retrouvera ce ton paternaliste de manière plus ou moins marqué à travers à peu près tous ses tweets, mais le plus bel exemple reste en définitive celui-ci:


échange de tweets

C'est parce qu'il est objectif qu'il pourra nous expliquer, tout au long de cet échange, que le racisme n'est pas ce que nous croyons, ni moi (passe encore, je suis blanche) ni surtout les trois femmes racisées qui, contrairement à lui, le vivent. Ceci dit, c'est très culture blanche powa de se prétendre spécialiste objectif sur un problème que l'on ne connaît que de loin et que l'on a jamais eu a affronter dans la vie. Point Bingo 11°, d'après sa définition, ce n'est pas raciste. Phiou. Heureusement qu'il est objectif.

 

échange de tweets
 

On n'explique pas assez à l'école aux petits garçons blancs qu'ils ne pourront jamais tout savoir mieux que tout le monde sur tout.

 

Notez l'argument particulier qu'il amène pour se défendre de tout racisme: il ne parle pas de couleurs, donc il n'est pas raciste. YOLO! Point Bingo 12° colonne B ligne 4, en raison de ce problème oculaire persistant l'empêchant de voir la couleur de peau des gens, cet individu peut dire n'importe quoi sans jamais être raciste. Il est trop fort.

 

échange de tweets
 

Que moi, je vois une couleur en particulier sur les visages (indice: c'est le blanc) de ceux qui insultent mon pays, la France, en permanence à la télé, dans les journaux, en nous expliquant que nous autres français nous sommes paresseux, que nous ne travaillons pas assez, que nos salaires sont trop élevés pour les gentils investisseurs étrangers, que nous ne sommes pas assez rentables, que nous ne sommes pas assez qualifiés, que notre système de sécurité sociale est à jeter aux ordures, que notre système de retraite est voué à une mort certaine, que notre état est en ruine, que nos banlieues sont à feu et à sang et que nulle part la sécurité n'est plus assurée, que nos jeunes sont dangereux, que nos écoles sont un échec et... Faut il que j'en rajoute encore? Combien d'hommes blancs cis en cravates faudra-t-il voir à la télé insulter la France pour que «certains» réalisent que 99,9% du mal qui est dit sur notre pays l'est par des hommes blancs cis CSP++++?

 

En fait, cette question n'a pas de véritables réponses. Très simplement parce que tous ces hommes blancs cis qui traînent à longueur de temps notre pays dans la boue bénéficient de l'indulgence que leur confère leur privilège blanc. S'ils disent des horreurs sur la France, ils n'insultent pas le pays: non, ils sont «objectifs» . TA-DAH!

 

En attendant, le fond de son problème nous sera bien sur révélé: pour lui, ceux qui insultent la France, ce sont les fameux «beaucoup» de petits voyous stéréotypés du premier tweet. Parce qu'ils ont brûlé un drapeau tricolore. OUTRAGE!!! Et point Bingo 13°: le fameux et imaginaire racisme anti-blanc.

 

photo d'outrage au drapeau
Souvenez vous de Frédéric Laurent et du concours de photo FNAC en 2010
 

Personnellement, je ne comprends pas plus que l'on puisse faire tout un monde d'un drapeau brûlé que d'un livre religieux ou de quel qu'autre symbole que ce soit. Par contre, je vis très mal que des institutions comme la sécurité sociale soient attaqués de plein fouet dans un but manifeste de les détruire. Mais là, encore une fois, nous parlons du pouvoir de nuisance de l'homme blanc cis en cravate.

 

échange de tweets
 

«dans les pays qu'ils adorent»... La phrase laisse songeuse. Évidemment, vous vous en doutez depuis le début, le point Bingo 14° à été marqué plus d'une fois. Colonne O ligne 5.

 

échange de tweets
 

Ce petit éventail des plus beaux moments de la journée d'hier ne saurait se terminer sans une dernière perle, celle qui nous manquait pour compléter un peu plus notre tableau:

 

point bingo 
 

Mais... mais... C'est qu'il a donc des amis noirs? Et peut être même... Une concubine ou une épouse noire? Point Bingo 15°! Colonne G ligne 3. Non seulement cela, mais en plus: il s'occupe bien de ses deux petits bouts! Nous n'allons pas trop nous attarder sur les motivations qui le poussent à s'afficher ainsi en bon père de famille ou quelque chose du genre. Les amies! Vite! Un cookie pour l'homme blanc cis qui sait être si bon avec ces deux enfants! Et le point Bingo qui va avec, pour faire bonne mesure: 16°, colonne G ligne 2.

 

 

Que voila une grille bien remplie...

 

 

grille de bingo cochée

 

Je laisse le mot de la fin à Po Lomami d'Équimauves et à Ms DreydFul, qui se sont donnés la peine d'un résumé concis, clair et efficace de la parole de l'homme blanc cis:

 

tweets

 

 

 

 

Si vous voulez réagir à cet article, tweetez-moi @Lady_Marwina

 

_______________________________

 

PS: l'homme blanc cis m'a une fois de plus gratifié de toute son attention en répondant des trucs sur tweeter. Enjoy.

 

 

tweets

 

 

 
Suivant >