Index arrow Index arrow Derniers articles parus arrow Le Noël des mécréants

Le Noël des mécréants Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
11-12-2013

Des fêtes populaires, de la laïcité et du blasphème

Le Noël des mécréants

 

En ces périodes de fêtes, une directrice d'école particulièrement mal inspirée s'est fait remarquée en excluant du goûter de Noël une mère d'élève voilée , sous prétexte de signe religieux ostentatoire incompatible avec la laïcité. Goûté de Noël. Laïcité. Évidemment, ça fait un peu crétin dit comme ça.

Les commentaires moqueurs ont fusé sur Twitter et je ne leur donne pas tord car l'état d'esprit est le bon: à un moment il vaut mieux en rire.

 

Ce qui me chagrine, par contre, c'est que je ne vois que rarement rappeller ce qu'est la laïcité. Or la laïcité, ce n'est pas la censure des uns sous un prétexte facile comme on le voit dans cette école ou ailleurs! La laïcité c'est bien au contraire la garentie par l'état de la liberté de culte, de croyances et de religion, ainsi que bien entendu la liberté de ne pas croire et donc de ne partiquer aucun culte ni aucune religion. Ce pourquoi les cérémonies à connotation religieuse ont étés bannies des écoles laïques. Ce pourquoi on ne voit pas de crèches à Noël, ou de chants religieux, ou de prière avant le goûter des enfants. Ou quoi que ce soit du genre. Ce pourquoi il n'y a plus que les chocolats, le beau sapin et le Papa Noël.

Soyons clairs, je donne tord à la directrice d'avoir explulsé cette mère d'élève. Pour un certain nombre de raisons, dont la principale qui est que le "problème" du voile est avant tout un cache misère et prétexte foireux instrumentalisé à toutes les sauces: par les FAFs pour pleurer contre l'invasion Islamique (lol), par les politiques pour imposer sans en avoir l'air des concepts de loi complètement discriminatoires (moins lol), par les extrémistes religieux musulmans pour laisser les anticléricaux se focaliser dessus pendant qu'ils poursuivent leur travail de sape, et, bien entendu, par les extrémistes religieux chrétiens qui s'en félicitent car ils arrivent par le jeu des médias à passer totalement innaperçus grace à ce faux débat "pour ou contre le voile".

En attendant, évidemment, personne ne va taquiner les bonnes sœurs dans la rue, elles peuvent porter le voile chrétien sans qu'aucun ministre ne s'en indigne et ne propose une loi pour les faire rentrer dans le droit chemin de la laïcité affichée. Personne ne va non plus pourchasser les grands mères dans mon village, pourtant la plupart se couvent les cheveux d'un voile de grand-mère de village, mais voilà: celui là n'est pas religieux il est culturel. Mhoui enfin, comment dire , bref.

Par contre, je donne tout autant tord à ceux qui viennent parler de laïcité à deux vitesses, arguant que les goûters de Noël des écoles laïques, les sapins décorés, les Pères Noëls et autre folklore traditionnel sont autant d'entorces à la laïcité.

Parce que c'est juste FAUX.

échange de tweets sur noel, fête populaire et non religieuse

 

 Mauvaise foi? De prétendre que des symboles festifs du folklore populaire balsphématoires envers la religion chrétienne ne sont pas chrétiens? C'est une blague? Apparament non, simplement de l'ignorance.

De fait, les célébrations chrétiennes de Noël sont tellement passées à l'as dans la tradition populaire que presque plus personne (sinon les chrétiens pratiquants, au moins occasionels) ne semble vraiment faire clairement le distingo entre ce qui relève de la tradition populaire folklorique française et ce qui relève du religieux. Mais ce n'est pas parce que la plupart des chrétiens français fêtent Noël de la même manière que la plupart des athées français qu'ils ne sont pas capables de définir ce qui est religieux et ce qui ne l'est pas. La plupart en vérité sont parfaitement capables de distinguer la fête religieuse des célébrations populaires. Certains sont trops débiles pour ne pas vouloir quand même usurper la revendication d'un côté "chrétien" , mais ce sont des FAFs, et je crois qu'il ne faut pas trop prendre pour argent comptant ce que disent les FAFs, c'est rarement intelligent. En tout cas, niveau distingo, je vous garentie que les athées qui font la fête en famille, eux, le font dans 100% des cas.

Or il se trouve que je suis justement d'une famille d'athées, mais une vraie, une pure: mon grand-père est un impie, son père, mon arrière grand père, était un impie ; et mes ancêtres se déguisaient en Zigarous, des monstres avec des pattes de lion, un corps de mouton et une tête de loup afin d'effrayer les pellerins se randant au monastère de la Grande Chartreuse dans le but de leur faire les poches. C'est d'ailleurs entres autres pour cette raison qu'une route à été construite entre St Laurent du Désert et le monastère en 1275. La ville à changé de nom, la route était bien plus sure, ils ont du arréter leur brigandage anticlérical. Je m'égarre.

Non baptisée, élevée dans le rejet de toute forme de culte religieux en général et chrétien en particulier, je pense être bien placée de base pour pouvoir dire ce quin'est pas chrétien. Comme je suis curieuse et que j'ai par la suite étudié sérieusement la bible et beaucoup discuté avec des chrétiens pratiquants, je me retrouve égallement à savoir ce qui l'est. TA-DAH!

Alors, faisons un petit tour d'horizon.

Offrir et manger des chocolats n'est pas un rituel religieux chrétien, c'est au contraire un péché capital: celui de gourmandise. Normalement il est aussi grave de céder à la gourmandise pour un chrétien que de manger haram pour un musulman. Eh, oui, la plupart des français chrétiens sont des impies, ce n'est pas une grande nouvauté.

De même les repas interminables, qui, en tout état de fait, sont consommés sans qu'aucune prière ne soit faite avant le commencement des aggapes. Ce qui est égallement en soi un péché, puisqu'il est du devoir du chrétien de prier pour demander la bénédiction du repas avant de le commencer. Eh... La plupart des français chrétiens sont des mécréants, oui, aussi, et ce n'est pas une nouveauté non plus.

Le sapin de Noël est une tradition remontant à l'antiquité celte, qui n'a stictement rien de chrétien, qui était religieuse à la base mais qui ne l'est plus car, en fait, la religion correspondant à cette tradition n'est plus pratiquée. Si la Bible parle effectivement (plus ou moins*) de quelque chose approchant, c'est pour le condamner:

Jérémie (10:2-5)
"Ainsi parle l'eternel: n'imitez pas la voie des nations, et craignez pas les signes du ciel, parce que les nations le craignent. Car les coutumes des peuples ne sont que vanité. On coupe le bois dans la foret; la main de l'ouvrier le travaille avec la hache; on l'embelit avec de l'argent et de l'or, on le fixe avec des clous et des marteaux, pour qu'il ne branle pas. Ces dieux sont comme une colonne massive et ils ne parlent point; on les porte parce qu'ils ne peuvent marcher. Ne les craignez pas, car ils ne sauraient faire aucun mal, et ils sont incapable de faire du bien." 

*Il est assez peu probable que ce verset se rapporte précisément à la tradition du sapin décoré, pour des raisons d'anachronisme, ceci dit on peut le lire ainsi. Comme dit dans le lien, il s'agit plus vraisemblablement d'un soucis d'idôlatrie.

Dans les faits, l'église chrétienne ne condamne plus cette pratique. Huh. Oui, elle ne la condamne "plus", car en temps qu'hérésie elle fut condamnée par le passé, du temps de l'inquisition... Cela ne l'a pas fait disparaitre pour autant, même si l'on peut supposer que le côté païen y a laissé des plumes. Ceci dit, même si l'église ne condamne officiellement plus la tradition, elle n'accepte pas la présence de sapins décorés au sein de ses édifices religieux. Ce pourquoi les sapins de Noël se trouvent dans la rue, dans les mairies, dans les écoles et NON dans les églises. Leur présence dans un lieu saint chrétien serait complètement hérétique. Oui... La plupart des français chrétiens sont pas mal dans l'hérésie aussi, mais les religieux essayent de ne pas l'être autant.

J'espère qu'il est relativement évident pour tous que les cérémoniels de vœux sous le gui pour se souhaiter bonne chance pour l'année à venir sont des rituels complètement païens. Là je ne sais pas trop quel commentaire faire, ce d'autant plus qu'avec le temps les symboles populaires du style ont complètement pris le pas sur les symboles religieux chrétiens. Ceci dit, fort heureusement, comme nous ne sommes plus aux temps sombres de l'inquisition l'hérésie de ces traditions n'est plus condamné.

Le Père Noël enfin. Sérieusement, je n'arrive juste pas à comprendre comment une espèce de remake du Dieu de la chapelle sixtine déguisé dans un grand manteau rouge et blanc, volant dans les airs en traineau avec des cadeaux tout ce qu'il y a de plus matérialiste peut réussir à passer même de très loin pour un symbole religieux. C'est au contraire un personnage complètement blasphématoire! Et idôlatre, encore... Je ne sais pas, immaginez que l'on fasse des effigies du prophète Mahomet dans le même accoutrement, affublé de Rodolphe le renne au nez rouge: blasphème! Eh bien... En quoi est-ce que cela est différent pour les chrétiens?

C'est tout autant du blasphème. Du blasphème traditionnel, mais du blasphème quand même.

La différence, c'est simplement que la France est tellement habituée à blasphémer ainsi envers la religion chrétienne que tout le monde s'en fout au mieux, ou trouve ça fun "bien pour les enfants" tralala.

tweet aid

D'une part, je me réjouirais qu'il soit organisé des méchouis de l'Aïd laïques dans nos écoles publiques! Sincèrement! Ce serait une très belle occasion de partage autour des traditions des uns et des autres en plus d'une occasion de passer un très bon moment.

Ensuite:

OUI! Bien sur qu'un méchoui de l'Aïd laïque est possible! À partir du moment ou il ne gardre que le nom et la tradition populaire du repas! À partir du moment ou il n'y a ni Imam, ni prière, ni nourriture exclusivement hallal, ni cérémoniel religieux d'aucune sorte. À partir du moment ou l'on s'amuse loin de toute évocation du religieux, du symbolisme religieux ou des écrits religieux ou de quoi que ce soit du genre.

Comme les goûters de Noël des écoles laïques en fait.

La tradition populaire débarrassée de tout ce qu'elle à de religieux ou de connotation religieuse... 

Je ne sais pas si je suis bien claire pour qui ne connait pas le goûter de Noël en version non-laïque, c'est à dire en version chrétienne. Dans ce cas, il comporte une messe et donc une communion, des chants chrétiens de Noël, des prières, une crèche, des études de textes sur la nativité et des réflexions sur la naissance du divin enfant, etc. Il y a des processions, des cierges bénis, de l'encens, des lectures de passages de la Bible. Et, accesoirement, un goûter pour les enfants. Et ça, c'est absolument bani de nos écoles laïques et pour cause: la République mécréante n'a gardé que le côté fun des festivités, c'est à dire tout ce que la religion chrétienne condamne plus ou moins directement.

Je finirais sur une dernière touche, un petit parallèle.

Beaucoup l'ont oublié mais il existe un équivalent du Ramadan pour les chrétien. C'est le Carême . Le jeûne du Carême dure 40 à 50 jours et son observation varie suivant les époques, car ce n'est pas toujours un jeûne strict. Il commence le mercredi des cendres. Comme il n'est plus pratiqué de nos jours, le mercredi des cendres est devenu une fête religieuse vide de sens pour la plupart des chrétiens. PAR CONTRE, la veille du mercredi des cendres, le "Mardi Gras" aussi appellé Carnaval, est toujours fêté, dans sa dimension purement populaire, sans que personne n'y voit aucune connotation religieuse. Et, en effet, on est quand même assez loin de la fête religieuse chrétienne.

Je n'ai jamais vu personne parler de laïcité à deux vitesses à propos du Carnaval de l'école, et pourtant, c'est exactement TRÈS EXACTEMENT le même principe que pour les goûters de Noël. Notre école laïque a gardé le côté fun de la tradition populaire et a exclut tout le florilège chrétien de la chose, ce qui en fait une fête laïque.

Pareil pour la galette des rois, pareil pour Halloween qui commence à arriver en France de nos jours. Pareil pour Pâques. Les œufs en chocolat, les papillottes, les bugnes au sucre glace, les bonbons et les chocolats, la pogne et les crêpes de la Chandeleur: que d'occasions de se vautrer allègrement dans le plus courru des 7 péchés capitaux en France. Ce sont devenues des traditions folkloriques, un héritage de la bonne bouffe en famille.

Et, sincèrement, j'ai beau être anticléricale au possible, apparenter ça à la religion chrétienne est juste malhonnete. Ce sont nos traditions de mécréants, l'hérésie à la française.

Si ce n'est certainement pas une raison d'aller ennuyer le monde pour un bout de tissu sur les cheveux d'une femme, c'en est encore moins une pour se raconter des histoires sur le côté prétendument chrétien de tout ce folklore 100% impie.

 

 

 Pour réagir à cet article, vous pouvez me tweeter @Lady_Marwina

 

Pour débattre au sujet des discriminations en relation avec le voile, RDV sur le forum:

 

 

 
Suivant >