Index arrow Société arrow Idées Reçues arrow The Angry Eye

The Angry Eye Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
19-11-2013
«Ceux-là aux yeux bleus» ou la mise en bouche du racisme ordinaire
(exercice pédagogique à destination des blancs)

 

 

 

Il y a quelques jours, je suis tombée sur cette vidéo (en anglais) extraite d'une séance d'exercice menée par ce professeur, Jane Elliott , connue pour avoir conçu son principe. Avant hier, je vois passer sur ma TL ce tweet de Anne-Sophie @PetiteDragonfly donnant le lien vers un documentaire complet concernant cet exercice. Toujours en anglais.

 

Voici le lien vers ce documentaire , que je vous conseille vivement de regarder.

 

 


Ne comprenant que mal l'anglais, faute de pratique régulière il faut l'admettre, près de 50 minutes de vidéo non sous-titrée étaient un petit peu un défi pour moi. Enfin, je suis sortie de là avec l'envie de le partager au plus grand nombre. Dans l'urgence, comme je n'avais pas connaissance de traductions disponibles, j'ai décidé de faire une transcription sauvage, de mémoire. Un peu comme on peut retranscrire un cours après une journée de fac, pour vérifier que l'on a bien saisi le propos.

Vous pouvez accéder à ma transcription en visitant ce fil du forum .

 

J'ai eu des retours positif sur ce travail, même s'il est approximatif car fait de mémoire. Je pense que j'ai pas trop mal réussi à rendre l'essence de ce que Jane Elliott développe dans cet exercice et je crois avoir été plutôt fidèle à son propos.

 

Pourtant, quelque chose dans ce travail me dérange. C'est discret, je vous l'accorde. Mais c'est pourtant un point révélateur et primordial. Voilà: lorsque je reprenais de mémoire les dialogues et les propos des uns et des autres, je me suis rendue compte que ma mémoire me jouait un sacré tour vache. J'étais capable de me rappeler très clairement les propos des personnes de couleur blanche dans la vidéo. Pour les personnes de couleur noire: nada. Je me rappelais juste que j'avais trouvé chacune de leurs interventions très pertinentes. Je me rappelais avoir pense "purée, c'est vraiment bien dit" sur le moment. Mais plus vraiment de ce qui avait été dit. WTF?!

 

Si vous allez voir la partie de ma transcription qui est intégralement écrite de mémoire et que vous comparez avec le documentaire, vous verrez pourtant que ma mémoire marche très bien! Mais voila, c'est inconscient, c'est involontaire mais elle marche mieux avec ce que disent des blancs. Y compris, et c'est là ou je me suis choquée moi-même, lorsque les blancs en question disent des crétineries. Ils en disent beaucoup, en l'occurrence.

 

Voilà. Je voulais partager avec vous cette petite réflexion sur les tris inconscients que peut opérer notre mémoire, tris qui sont bien évidemment conditionnés par la société et son formatage. Les biais de pensée raciste sont une réalité. Certains ont le choix confortable de pouvoir rester dans l'ignorance des méfaits du racisme. Certains peuvent impunément remettre en cause le vécu d'autrui, balayant les témoignages d'un revers de la main. Mais voilà, comme le dit cette femme noire:

 

«Vous ne pouvez pas argumenter contre le vécu d'une personne. Si vous ne pouvez comprendre la réalité dans laquelle vit l'autre, que vous évitez de faire face à cette réalité, vous être une partie du problème. Parce qu'alors vous ne pouvez pas avoir envie de changer les choses. Changer quoi? [...] Je me suis déjà retrouvée dans des situations ou des gens racontent une blague pourrie et, vous savez, tout le monde en rigole et... Et personne ne réalise que la blague était raciste. Sauf moi, évidemment. Alors voyez-vous, on peut très bien se retrouver dans des circonstances ou tout ça vous passe complètement au dessus de la tête... Parce que cela ne vous affecte pas directement. Et parce que cela ne vous affecte pas directement alors... Cela n'existe pas. Mais ce n'est pas le cas dans la réalité. Simplement, vous ne vous en rendez juste pas compte.»

 
< Précédent   Suivant >