Index arrow Economie arrow Spéculation arrow Boursorama cite Paul Jorion

Boursorama cite Paul Jorion Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
19-08-2011

Boursorama se met à citer du Paul Jorion!!! C'est certes par l'intermédiaire d'une dépèche de l'AFP... Mais, quand même, petite note comme quoi le message maintes fois répété depuis plus d'une décénie commence doucement à passer, faire son chemin, toussa.

Évidemment, ce n'est pas encore l'apothéose, mais il ne faut pas aller trop vite en besogne:

shadok au marteauLe problème est qu'il peut aussi très bien acheter un CDS sur de la dette grecque sans pour autant en détenir. «C'est exactement comme si je m'assurais contre un incendie sur une habitation dont je ne suis ni propriétaire ni locataire. J'ai tout intérêt à ce que cette maison prenne feu pour toucher la prime», explique Paul Jorion, auteur de plusieurs ouvrages dont «Vers la crise du capitalisme américain» (Editions du Croquant). «Les CDS sont dévoyés, ils sont aujourd?hui majoritairement utilisés pour spéculer sur la faillite des Etats. Ainsi, des fonds spéculatifs n'ayant jamais investi un euro en Grèce les ont utilisés pour parier sur la faillite de ce pays», explique cet ancien trader. Et de mettre en garde contre un danger d'autant plus grand que ces prophéties sont souvent «auto-réalisatrices». Plus la demande de CDS sur un pays est forte, plus les marchés vont croire qu'il est proche de la faillite, plus le taux auquel ils lui prêteront de l'argent sera élevé, ce qui mettra cet Etat en position délicate pour se financer.

Alors, à quand une dépêche relatant les mérites de la proposition phare de Paul, à savoir l'interdiction des paris sur les fluctuations de prix? J'attends avec une certaine impatience, j'avoue...

 
< Précédent   Suivant >