Index arrow Politique arrow Programmes arrow Christine Boutin

Christine Boutin Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
18-08-2011

Christine Boutin s'est déclarée candidate pour l'élection présidentielles de 2012, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Si Dominique de Villepin, Michèle Alliot-Marie et Nicolas Dupont Aignan pouvaient faire de même, ce serait super (bon, pour ce dernier, cela semble bien parti tout de même...).

L'éclatement de la droite fait plaisir à voir, en ce sens qu'il est rassurant de constater que tous ces gens ont compris que suivre Sarkozy dans sa politique à l'antithèse du gaullisme pouvait être mauvais pour eux,  mais ce n'est pas le plus réjouissant. Non. Après le Wall Street journal titrant "Marx avait raison", après le biographe de M. Thatcher déclarant "je commence à penser que la gauche avait raison", Christine Boutin piochant dans le registre d'idées du front de gauche! Il fallait le faire, elle l'a fait: nous la remercions bien bas.boutin

Quelles sont les mesures urgentes à prendre selon vous ?  «Au plan national, il faudrait que chaque État définisse l’écart de richesse acceptable. Il n’est pas tolérable qu’un ouvrier gagne 980 € par mois alors que les chefs de grandes entreprises ont des millions d’euros, ou que les entreprises du CAC 40 paient 8 % d’impôts alors que les PME sont redevables de 30 %. Selon moi, l’écart entre les plus pauvres et les plus riches devrait être de 1 à 20 ou de 1 à 30 tout au plus.»

Et récidive au micro de RMC, comme indiqué sur son site de campagne:

Christine Boutin estime qu'il faut « définir l'écart de richesse tolérable dans un pays ». Selon elle, il faut que la loi interdise un trop grand écart entre le plus haut et le plus bas revenu du pays. « Je pense que de 1 à 30 est quelque chose qui pourrait être envisagé », précise-t-elle. La présidente du Parti chrétien-démocrate avance d'autres mesures pour renflouer les caisses de l'Etat - qui s'apprête à décider d'un plan de réduction des dépenses publiques de 10 milliards d'euros.  « On peut immédiatement décider la taxation fondée sur la rapidité des opérations boursières, puisque celle-ci n'a comme objectif que la spéculation », dit-elle notamment. Christine Boutin demande aussi « la mise en place d'une allocation universelle qui remette complètement à plat le système fiscal français ». Elle serait « versée à tout le monde de la naissance à la mort, simple à comprendre et à financement d'équation nulle ».

Les événements deviennnet de plus en plux surréalistes.

Heureusement, tout n'est pas perdu, la droite reste la droite avec son carcan de peu-pensance à l'emporte pièce, et je vous rassure tout de suite par une troisième citation:

Seriez-vous favorable à ce que l’on demande une nouvelle contribution aux plus hauts revenus ?  « Cela relèverait davantage de l’affichage politique que d’une mesure de fond, selon moi. Parce que cela ne rapporterait pas énormément et pourrait avoir des incidences indirectes, comme d’encourager le départ à l’étranger des plus gros revenus. Il vaut mieux être beaucoup plus radical et travailler sur l’écart entre les revenus. »

Autrement dit: expliquer à ceux qui gagne plus de 30 fois le SMIC qu'on va limiter leur revenus en tronquant ne pose pas de problème d'évasion fiscale, quand augmenter leur impôt les affolerais. Mouhai. Pas pleinement convaincue par la brillante démonstration... Comme quoi il ne suffit pas de piocher une idée chez J-L Mélenchon pour pouvoir tenir le discours cohérent qui va avec.

Que l'on se rasure donc, Boutin reste Boutin.

Mais reconaissons que le paysage de droite avait bien besoin qu'un débat sur le plafonement des revenus arrive à percer au dela des lignes de la gauche de la gauche de l'estrême gauche.  Le FN avait été doublé sur sa droite par Sarkozy, aujourd'hui le PS est dépassé sur sa gauche par Boutin. Que demande le peuple...

 

 

 

 
< Précédent