Index arrow Politique arrow Déclarations

Déclarations
Frédéric Lefèbvre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
30-08-2011

Juste fail. Du grand Lefèbvre.

coin coin

 

«Pourquoi est-ce que c'est si difficile pour la France de faire baisser le chômage ? Il faut dire la réalité. Parce qu'on a un taux de natalité beaucoup plus important que beaucoup d'autres pays. Parce qu'on a beaucoup de Françaises et de Français qui rentrent sur le marché du travail. Alors que l'Allemagne, par exemple, a un taux de natalité qui s'est effondré »

 C'était notre point "coin coin la riflette" du jour.

 
Frédéric Mitterrand Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
21-07-2011

festival d'avignon

 

"C'est la fée Martine qui arrive à Avignon, dans une atmosphère festive. Ce n'est pas parce qu'on est à Avignon qu'il faut nous prendre pour des mules du Pape"

Citation de Frédéric Mitterrand , qui commente par la on ne peut plus intelligemment une déclaration de Martie Aubry. La candidate à l'investiture a en effet déclaré que le PS souhaitait augmenter le budget de la culture de 30 à 50%... Et l'autre donc par une moquerie avant d'ajouter que tout va bien dans le meilleur des mondes. Passons sur le fantasme ordinaire concernant les vantardises de l'interessé sur son bilan personnel et celui de la droite en général. Ce qui est beau, dans cette déclaration foireuse à l'emporte pièce, c'est que la mule du pape n'a strictement rien a voir dans la sauce...

Pour mémoire, l'histoire de la mule du pape est un conte philosophique mettant en scène une mule qui se voit frustrée de sa ration de vin par un garçon d'étable peu scrupuleux, et qui retient son coup de sabots des années et des années avant d'avoir enfin l'occasion de corriger l'indélicat. N'excluons pas que le ministre de la culture en titre ne connaisse tout simplement pas l'histoire à laquelle il a cru bon de faire référence... Ceci expliquant cela. "Raté, essaye encore".

 
JL Mélenchon Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
19-07-2011

J'aime bien quand Jean Luc Mélenchon parle de la crise actuelle, et des solutions en papier maché qui lui sont données. Sa dernière sortie (daté d'hier, sur son blog ) est particulièrement croustillante. Je la livre telle qu'elle:

mélenchon

 

"Voici donc un nouveau sommet de l’union européenne pour « sauver la Grèce », « sauver l’euro », c’est selon. Si un citoyen lambda se risque à essayer de comprendre ce qui se passe, je lui souhaite bien du plaisir. Car les explications données actuellement sont toutes soigneusement passées par un filtre. Le voici. Il faut éviter de devoir dire  qui a pris les décisions absurdes qui ont conduit à cette situation absurde, pourquoi ils l’ont fait, et pourquoi les mêmes continuent d’avoir une ligne d’action aussi absurde. "

 


 
Pécresse Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
17-07-2011

En ce moment, le grand projet qui mobilise le gouvernement est cette histoire de règle d'or à inscrire dans la constitution concernant un seuil de déficit budgétaire à ne pas dépasser. C'est inutile et ça ne change rien au problème, mais ça ne mange pas de pain on pourrait dire. Comme le PS à voté contre (le degré de f* de g* était trop haut pour qu'ils puissent décemment voter pour ce gadjet tautologique, je suppose) l'UMP - ah, pardon, en fait la porte parole du gouvernement, Valérie Pécresse, en à profité pour se fendre de deux trois petites déclarations bien senties.

valérie pécresse

 

"Je crois qu'aujourd'hui nous avons un Parti socialiste mis face à ses responsabilités et je crois qu'aujourd'hui un homme et une femme d'Etat votent la règle d'or. De ce point de vue, on pourrait dire que François Hollande et Martine Aubry n'ont pas encore réussi leur brevet de crédibilité économique"

 

 De fait, oui, "elle croit", et rien n'est moins objectif. Il ne suffit pas de voter pour de belles phrases pour faire un beau budget, et les finances de l'état n'ont jamais été aussi mal en point. On sait pourquoi, et qui il faut remercier.