Index arrow Société arrow Réflexions

Réflexions
Pourquoi j'admire Ponyo Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
21-01-2014
Pourquoi j'admire Ponyo (même sans la connaître beaucoup.)

 

 

Tweet de Ponyo répondant à ma déclaration de fan
 

Son humour léger me fait très souvent sourire, ses coup de gueule me font chaud au cœur, sa fraîcheur me rappelle qu'il y a bien un espoir pour l'humanité (rien que ça :p )

Je suis tout à fait admirative de son courage et de sa ténacité, la force avec laquelle elle s'engage dans la lutte H24 - ce même si je suis à peu près certaine qu'elle ne se rend elle-même pas compte de ce qu'elle déploie là d'exceptionnel.

 

Il est vrai qu'elle n'est pas la seule à être tout à fait exceptionnelle sur ce point, et que l'on ne se voit pas de la même manière lorsque l'on est entouré par l'excellence. Or Ponyo à grandement tendance à fréquenter beaucoup de personnes très belles, dans leurs luttes comme dans leurs êtres. C'est une chose assez incroyablement rassurante, d'ailleurs, de voir toutes ces personnes magnifiques échanger, un peu comme la promesse d'un beau lever de Soleil. (Je m'égare un peu, là.)

 

Enfin, j'admire également combien elle arrive à pulvériser les clichés modernes en s'assumant telle qu'elle est face à l'objectif. Ainsi elle se montre: fantaisiste, souriante, élégante, chafouine, aussi belle qu'elle existe en ce monde.

 

Et pour tout ça, je lui tire mon chapeau bas. Parce que dans cette société de merde ou tout nous accuse, dans ce monde ou elle a du traverser - comme beaucoup - moqueries, sarcasmes, humour pourri qui prétend être du second degré (ah ah ah) et tout ce bullshit, garder la tête haute, exiger dignité et respect et par la dessus arriver a sourire suffisamment fort pour illuminer la journée d'autres personnes et bien... C'est admirable chère Ponyo.

 

<3 Plein!

 
«C'est ta parole contre la leur, on ne peut rien faire.» Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
12-01-2014

Ce billet est écrit en écho à ce texte de @Myroie (#FF les gens, elle assure).

 

Avec le recul, avec les rencontres, les témoignages, j'en suis venue à me demander mais QUI n'avait pas vécu au moins un passage immonde dans sa scolarité. Et puis, un jour, comme toi, je suis allée sur Internet pour faire des recherches sur le harcèlement scolaire et soudain je les ai enfin vu, tous ces crétins qui aujourd'hui pensent que ce n'est pas grave et que cela endurcis parce que «ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.»

 

J'imagine que ces gens là ont eu, enfants et ado, d'autres problèmes. Mais ils n'étaient pas celle-là ou celui-là qui inspire des plaintes tout haut en cours de sport du genre: «Mais m'sieur, c'est pas juste! C'est encore nous qu'on se tape la (ici mon nom de famille) dans notre équipe, elle va nous faire perdre, elle est trop nulle!»

Sûr.

Lire la suite...
 
Lettre ouverte à Patric Jean Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
19-12-2013

Lettre ouverte à Patric Jean

 

 

 

Sérieusement, ce test sur votre site, qui date de 2009 "Combien est-ce que tu vaux?" est juste gravement problématique. Il est culpabilisant pour les femmes et tellement à côté de la plaque que cela en est effrayant. Je veux bien croire qu'en temps qu'homme, il ne vous est pas naturel d'envisager le point de vue d'une femme sur la chose. Aussi, je vais vous demander de prendre quelques minutes pour me lire, car je vais vous faire la faveur de tenter de vous éduquer un peu.

 

Lire la suite...
 
Le clictivisme ou la magie des Internets Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
10-12-2013

 Comment le nombrilisme nuit aux luttes

 

Je conchie ce genre de  [insérer ici n'importe quelle catégorie subissant une oppression spcéifique] qui s'affichent comme tel pour silenciser toutes les autres formes d'oppressions ; et en particulier quand les intéressés viennent de se livrer à des discours oppressifs dans les règles de l'art.

 

Tweet "alors comment ça va les féministes pauvres ce soir? On ne vous entend pas dans la salle

 

Hier, le 9 décembre, sur le réseau social Twitter, un double shitstorm s'est produit. Phénomène assez courrant s'il en est, j'assume d'ailleurs croire que les réseaux sociaux ont étés inventés pour permettre ce genre de déballage odieux. Ceci étant, ce double shitstorm à ceci de particulier qu'il combine pas mal d'axes d'oppression, dont le sexisme et la putophobie, le tout à l'initiative d'oppresseurs qui se présentent eux-même comme opprimés: le cas est donc parfait pour écrire un petit article sur comment des personnes venant de catégories opprimées peuvent en arriver à opprimer d'autres opprimés, en parfaite bonne conscience. Explications.

Lire la suite...
 
Lettre ouverte à mes amies non-blanches, féministes, intersectionnelles. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
18-11-2013

Je vous aime.

Je vous aime et en lisant vos blogs, vous m'avez ouvert les yeux sur un milliards de choses que je ne pouvais pas voir, parce que je suis une Blanche-Neige retranchée dans les hauteurs de la tour d'ivoire du privilège blanc.

Lire la suite...
 
Petite mise au point à destination des mâles cis-hétéros qui draguent dans la rue. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
17-11-2013
Tweeter...

- Parfois c'est drôle parfois osef: de plus si tu te fais draguer par un mec dans la rue c'est surtout qu'il te juge accessible #veridique

- D'où l’intérêt de lui filer le numéro du service client des tampons nett quand il demande un tel, avant de se barrer.

- Pourquoi ? C'est pas méchant d'aborder une fille, juger accessible n'est pas juger facile. À part un maso qui irait aborder qqun si il était sûr que cette personne lui mettrait un râteau ?

 

Non, effectivement, méchant n'est pas le mot que je choisirais. Lourdingue correspondrait plus. À noter un fait essentiel, souvent sous-estimé par les dragueurs de rue: ce genre de démarche peut tout à fait devenir agressive, lorsque par exemple on passe du "OH mamzelle t'es tro belle" au "Salope, j'vais t'massacrer la tronche et t'violer tellement qu'même ta mère pourra pu t'reconnaître après." Ce qui, entre nous, n'est pas pire que les hommes polis qui s'accrochent et s'accrochent et insistent même sans jamais en venir aux insultes.

 

Lire la suite...
 
Paroles Celtes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
08-11-2011

 

Avant de parler, considère: premièrement ce que tu dis, deuxièmement pourquoi tu le dis, troisièmement à qui tu le dis, quatrièmement de qui tu le tiens, cinquièmement ce qui résultera de tes paroles, sixièmement quel profit en découlera, septièmement qui écoutera ce que tu diras.

Mets alors tes paroles sur le bout de ton doigt et tourne les de ces sept manières avant de les exprimer: aucun mal ne résultera jamais de tes paroles.

Les Dictons du sage Cadoc (VIème siècle)

 

 

Lire la suite...
 
Amitié (l') Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
19-01-2007
 Dictionnaire des mots premiers et de leurs multiples, 

L'Amitié

Je commencerai par nommer le sentiment.

L'amitié, donc, découle directement du fait que l'homme est pour l'homme, plus que tout autre être vivant, aimable. Profondément aimable. -détestable, haïssable, cruel aussi: l'un ne peut être aussi fort sans que l'on puisse trouver dans les antipodes la même débauche dans l'extrême. Mais, avant toute chose, profondément aimable. Aimable au sens propre du mot : digne d'amour. Mais tous les amours ne sont pas ceux d'une mère ou d'un père, d'un frère ou d'une soeur, d'une femme ou d'un amant, alors il fallait inventer le mot pour le sentiment : l'amitié.

Lire la suite...