Index arrow Société arrow Internet

Internet
De l'impunité du troll Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
19-12-2013
De l'impunité du troll

et de la gravité des menaces sur Internet

 

 

 

Internet en général et les réseaux sociaux en particulier donnent une impression d'anonymat, d'ailleurs fortement entretenue par les fables que les ennemis de la neutralité du Net développent dans les médias afin d'asseoir leur emprise et d'installer leur petite censure en traître. Cette impression d'anonymat est évidemment un gros hoax, si ce n'est le plus gros hoax de tout Inernet.

Par contre l'impunité relative qui y règne est quand à elle bien palpable. Je dis relative car, même si les plaintes sont rares en pourcentage du nombre d'infractions et de délits commis, Internet n'est pas et n'a jamais été une zone de non droit au regard de la loi. Le code civil s'applique partout.

Lire la suite...
 
La guerre numérique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
09-11-2011

A force de jouer avec le feu, ils ont fini par l'avoir, leur guerre numérique . Elle fut déclarée, c'est le moins, un 5 novembre... Par la publication sur Internet d'un fichier de données personelles pirétés comprenant les coordonénes privées ainsi que pas mal d'informations concernant des politiciens de l'UMP et en particulier les députés.

Je doute fortement que cela leur laisse à comprendre que la nettosphère en a plus que marre des loies débiles et/ou liberticides, mais enfin, cela donne le ton pour des premiers échanges disons amicaux. Le site qui a publié les données est bien évidemnet localisé sur un archipel quelque part dans le pacifique, et il faudra courrir loin pour retrouver la trace phisique des pirates: mais gageons que nos chers pontes ont plus d'un tour dans leur sac et qu'ils trouveront bien un nouveau Julien Coupat à accuser de tous les mots sous prétexte qu'il fait tourner une déban avec des panneaux solaires dans une ferme du massif central ou il vit avec ses 12 collocataires geek et rolistes de préférence: preuve de leur perversité absolue. (En particulier si ils ont mis en place un serveur qui sert de miroir pour wikileaks, ou tout autre site du genre) — Enfin, enbref, nous n'en sommes pas encore là et ce pauvre JF Copé, comme l'intégralité des membres UMP du parlement, va devoir changer de numéro de téléphonne. Je verse une larme par solidarité. Et je n'ai même pas épluché d'oignons dernièrement.C'est dire toute ma compassion et ma sincérité.

Evidemment, comme ni l'UMP, ni personne dans l'absolu, ne peut protéger entièrement un site ou un réseau contre le piratage ou le vol de données, ce genre de fine et cruelle plaisanterie fera des émules.  Je ne sais pas jusqu'ou la surenchère peut aller, mais je gage qu'elle peut aller très très loin. Nous entrons dans une nouvelle phase des luttes sociales, une phase qui promet d'être plus dure, plus sanglante, plus douloureuse — pour l'une comme pour l'autre des parties en présence. Il ne faudra pas longtemps avant que l'on entende parler de "terrorisme numérique". Cela nous promet de beaux papiers dans les journeaux...

 Affaire à suivre.

 

 
Vers la fin de l'illimité? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
03-09-2011

Encore un coup tordu...

Il y a quelques jours, en fait préciséemnt le 20 août, le figaro titrait dans osn édition en ligne: «l'internet pourrait ne plus être illimité dans les foyers» . Et d'expliquer, pédagogiquement, que quand meme, les pauvres FAI, avec tous ces clients qui abusent et téléchargent des trucs à longueure de journée, toussa toussa.

«L'idée d'une limitation des offres est suggérée dans un document de travail daté du 21 juillet, qui résume les moyens à mettre en œuvre pour assurer une meilleure information des consommateurs. En annexe de ce document figure un exemple de tableau censé mieux récapituler les offres. On y voit, selon le type d'équipement ADLS du foyer (zone groupée, dégroupée ou très haut débit), des cases où l'opérateur doit notifier le «débit IP maximum de l'offre», «le plafond de consommation», ainsi que les conséquences d'un dépassement du plafond et une limitation des téléchargements par session. [...] La raison avancée pour justifier l'application de ces méthodes au fixe est d'ailleurs la même que pour les mobiles : la saturation du réseau.»

Saturation du réseau fixe. Cela semblait à première vue fumeux, et Numérama à mené son enquète en comparant les marges financières des divers opérateurs. La conclusion est sans appel: F* de G*. Double F* de G* à dire vrai: puisqu'il est à la foi thecnique et économique.

Lire la suite...
 
Hadopi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
03-09-2011

Tous ces délits jugés moins graves que le partage de la culture.

 

Hadopi est une loi inique et  absurde, ça, on le savait déjà. Ce qui en revance n'avait pas encore été exploré est: à quel point elle parvient, insidieusement, à remettre en cause des fondamentaux éthique et sociaux comme l'idée que l'homicide involontaire est et reste plus grave que télécharger le dernier disney sur la mule.

Numérama à mené son enquete, et le résultat est édifiant . Extraits :

«Il nous paraît donc intéressant de voir quels sont les délits jugés aussi graves (ou pas plus graves) que le piratage par le législateur, et - ce qui est plus révélateur encore, quels délits sont jugés moins graves que l'échange d'oeuvres culturelles. Nous avons donc parcouru le code pénal pour lister dans un premier temps certains des délits punis de 3 ans d'emprisonnement d'amende (et généralement de moins de 300 000 euros d'amende), puis certains des délits punis de moins de 3 ans d'amende. Le résultat nous semble parler de lui-même...

Liste non exhaustive des délits sanctionnés par la même durée de trois ans d'emprisonnement que celle risquée pour la mise à disposition d'oeuvres protégées par le droit d'auteur :

Lire la suite...
 
Pentagone et piratage de données Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Marwina   
19-07-2011

D'après ce que je lis sur LMOUS , ce serait la seconde fois...

pentagone

Or donc, 24000 fichiers sensibles piratés en mars dernier... Par l'intermédiaire (non conscentant à priori) de sous traitants de l'armée. C'est très magnifique, mais nullement étonant. Si ils pratiquent le même genre de politique de sécurité qu'en France  - des changements de mots de passe administrateur une fois tous les 15 ans ou deux fois par semaine: dans le premier cas un nombre x de personnes conaissent le mot de passe, dans le second, tous les employés sont obligés de les noter d'une manière ou d'une autre pour pouvoir travaille - que voulez-vous faire sinon se moquer?

C'est dans un premier temps, évidemment, car du coup la marmitte bout pour la défense US, qui commence à comprendre que guerre cibernétique = unbounce total roto fail. (et ce d'autant plus que, malheureusement pour les grands corps de ce type, ils ne pourront jamais assez bien se protéger pour que des armées de geeks déterminés - si geeks déterminés il y a - soient stoppés.)

L'idée vient donc de pouvoir réprimer à ce genre d'attaque par une "réponse militaire proportionnée et justifiée". Trop de bonheur.

Nous vivons dans un monde de bisounours.