Index arrow Trébuchet - Humeur &Brèves d'actualité

Trébuchet, d'après Marcel Duchamp


Alexithymique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
12-01-2014

L’alexithymie a pu être mis en rapport avec la présence de certains troubles psychosomatiques. C’est en effet ce que la majorité des études ont démontré. Noel et Rime (1998) indiquent ainsi que 80 % des études qui ont comparé un groupe de sujets psychosomatiques avec un groupe contrôle ont observé des scores d’alexithymie significativement plus élevés dans le premier groupe. Cela pourrait montrer comment des perturbations de l’expression des émotions ont un effet sur l’adaptation de l’individu à son milieu. Depuis une dizaine d’années, les études sur l’alexithymie se multiplient, et tendent à mieux circonscrire la personnalité des malades psychosomatiques en proposant un certain nombre d’explications.

L’alexithymie peut égallement être revendiquée de manière stupide et décalée par certains crétins laissés en liberté sur Twitter:

 

gaetano cheletanno

 

 

 

 
Soupir du jour... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
04-01-2014

 De la blancheur de peau du «bon juif» et du racisme qui en découle

 

Voici, Ô Twitter! Mon facepalm du jour. Obtenu grace au journal Le Monde, qui donne à l'occasion dans des titres on ne peut plus odieux. Mine de rien...

 tweets avec screen d'un article Bon, trève de plaisanterie.

Oui, l'antisémitisme est une forme de racisme, parce que les juifs sont un peuple qui a été racisé: c'est à dire qu'ils ont étés considérés comme une race à part entière.

De la même manière que les musulmans peuvent êtres considérés par les racistes comme une race, tant bien qu'ils soient un ensemble de croyants d'une religion présente sur tous les continents. Donc nécessairement à travers un panel de culture aussi varié que possible. Comme les juifs, en fait. Etc.

Cette racialisation des religions est possible très simplement parce que les races n'existent pas autrement que comme construction fictive visant à classer les individus dans des cases arbitraires déterminées. La case "religion musulmane" est aussi arbitraire que la case "bronzé toute l'année", que la case "juif", que la case "de couleur de peau noire", etc etc.

Mais, pour autant, la racialisation n'est pas un phénomène qui touche toutes les particulatités : pour parler de racialisation, il faut que le groupe d'individus stigmatisés de manière arbitraire le soit: 1° en rapport à la norme blanche chrétienne occidentale (c'est à dire par comparaison avec ceux qui ont inventé le concept fumeux de race et se sont autoproclamés suppérieurs aux autres ) et 2° subisse des pressions, des discriminations, des persécutions, aujourd'hui comme par le passé. Ce qui est le cas des juifs, des musulmans, des personnes qui ne sont pas nés avec la peau de couleur blanche. Il existe donc deux axes au racisme: la couleur de peau ET la religion. Ces deux axes peuvent se combiner. Et ils le font.

Croire qu'un juif perd son privilège blanc en temps que blanc parce qu'il est juif, c'est faux et c'est mélanger des choux et des lampadaires électriques. Il n'y a pas de physique "juif", seulement des attributs vestimentaires que l'on peut choisir de porter ou pas. Un juif blanc peut passer pour un goy s'il le désire. Un juif d'une autre couleur de peau ne pourra jamais passer pour un blanc (goy ou pas), même s'il le désire de toutes ses forces. Il ne bénéficiera jamais du privilège blanc. Jamais.

Quand à croire que l'antisémitisme ne frappe que les juifs dont la peau est de couleur blanche, cela relève carrément de la connerie élevée au plus haut point possible.

À moins que la thèse ne soit vétitablement que seules les personnes de couleur blanche sont dignes d'êtres considérés comme juives le cas échéant, mais je pense que si c'est cela je ne vais même pas commenter.

Plus vraisemblablement, je pense que l'auteur, un mâle blanc cis, a tout simplement oublié que l'on pouvait être à la fois juif et d'une autre couleur de peau que sa petite norme étriquée: à savoir, le blanc. TAH-DAH! Et, voyez-vous, c'est ça aussi le privilège blanc: être considéré comme une norme tellement évidente et entendue par tous que l'on en vient très naturellement à oublier qu'il existe d'autres couleurs de peau que celle-ci. Le plus naturellement du monde. Parce que, très simplement, pour l'auteur, les autres couleurs de peau sont concrtement accessoires et n'ont pas tant d'importance que la couleur de peau blanche. Non qu'il le pense raisonablement, il n'a simplement pas réfléchit du tout à la question: c'est ballot pour un philosophe.

Ce pourquoi il arrive à faire, sans se rendre compte de l'énormité de son propos, ce parallèle absurde entre racisme anti-blanc et antisémitisme.

 

Edit du soir

Je ne l'avais pas relevé mais un de mes amis l'a fait pour moi sur Face de Bouk:

 Cette remarque est parfaitement exacte. Les peuples sémites comprennent les juifs, certes, mais égallement un certain nombre d'autresgroupes comme par exemple les Palestiniens. Etc. Etc. Etc. Réduire le mot "antisémite" au seul rejet des juifs, comme cela est souvent fait: par exemple dans l'article de Bruckner que je commentais, commétant du coup la même erreure, consite en un glissement de sens. Un glissement de sens tellement courrant qu'il parrait la norme mais voila: cela reste un glissement de sens.

 

 

 

 
Troll révisioniste homophobe Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
14-12-2013

L'échec de notre système éducatif résumé en queslques tweets:

 

Ignorante révisonniste qui tweet dans le but de nier les exterminations d'homosexuels dans les camps
 
 
Je n'ai pas grand chose à ajouter, sinon que ce à quoi cette révisioniste s'adonne est un délit réprimé par le code pénal français .

 

 
Satyre du jour - Les pauvres Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
17-11-2013
Pour 65% des milliardaires, les pauvres sont des profiteurs du système

 

Dans son rapport annuel, la commission consultative des droits à garder ses montagnes de pognon sous le coude dresse un portrait du sentiment d'impunité de la pauvreté en France.

 

"La France est un état providence" ils sont nombreux et de tous bords à l'affirmer, de Marine La Peine à Zeymourrouïdes. Dans un contexte de multiplication des cadeaux aux banques et aux plus grosses entreprises du CAC40, la commission consultative des droits à garder ses montagnes de pognon sous le coude à rendu son rapport annuel sur la haine des privilèges pourtant légitimes de ces êtres supérieurs en compte en banque: les milliardaires. Constat: les riches payent trop d'impôts et les pauvres pas assez.

 

D'après un sondage TDB (Tournée Des Bistros) réalisé fin 2012 dans le cadre de ce rapport, 7% des français pensent gagner moins en travaillant que s'ils étaient au RSA mais ils préfèrent travailler quand même pour faire plaisir à leur patron, 22% pensent qu'ils gagneraient autant s'ils étaient au RSA qu'en travaillant et qu'il faudrait supprimer le RSA afin qu'ils se sentent plus riches par rapport aux autres pauvres, et enfin 25% sont sans emploi, avec ou sans allocation chômage, et ont peur de s'enfoncer dans la misère. À l'opposé, 44% pensent qu'il faudrait augmenter les salaires pour que travailler permette au moins de vivre, en baisse de 5% par rapport à 2011.

 

Dans la même veine, 65% des milliardaires estiment que les pauvres sont des profiteurs du système et que le RSA est encore bien trop pour ces gens là, qui ne méritent que la rue pour eux et la DDASS pour leurs enfants. Ce chiffre est relativement constant depuis 1723, malgré une légère baisse en 1789 et en 1848.

 


19,5% de pauvres parmi les enfants et les adolescents en 2011


Selon les chiffres de l'INSEE , ce ne sont pourtant pas moins de 19,5% des mineurs qui sont concernés par la pauvreté en France, soit près d'un enfant sur cinq. On pourrait croire que ce genre d'information pourrait éventuellement monter au cerveau des personnes les plus riches, que cela leur permette de se questionner sur leur légitimité à toujours râler sur les impôts mais non: ils s'en contre fichent et ce n'est pas leur problème. D'ailleurs, pour une grande majorité d'entre eux, ces enfants sont pauvres parce que leurs parents sont de grosses feignasses et ils l'ont dont bien mérité. Que 45,8% des pauvres recensés soient des adultes qui travaillent contre seulement 31,8% d'adultes inactifs (ces inactifs comprenant les femmes au foyer élevant leurs enfants) tandis que les enfants et adolescents représentant quand à eux 22,4% ne leur fait pas se poser d'avantage de questions: les pauvres sont pauvres parce qu'ils aiment la pauvreté, statut qui à plein d'avantages géniaux comme le RSA, la CMU et les réductions dans le métro parisien et les musées.

 

La commission consultative du grand coup de pied dans le cul propose quand à elle dans son dernier rapport que les milliardaires abandonnent leur fortune pour pouvoir eux aussi profiter de tous les bienfaits et avantages du RSA, ce dans un soucis d'équité par rapport aux privilèges des pauvres.

 

 

Coucou au Point et à son sondage débile . Quand on veut se faire une idée de l'impact du racisme, on interroge ceux qui en sont victimes , pas ceux qui n'ont pas conscience des difficultés impliquées faute de vivre la situation. Votre panel représentatif de la majorité blanche, il est donc nul et non avenu sur la question.

 



Si vous souhaitez réagir, écrivez un billet et tweetez-moi le lien ou alors:

 Pour debattre sur le sujet de la pauvreté en France, RDV sur le forum:

Et au sujet du racisme, voici le lien:

 

 
Satyre du jour Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
16-11-2013

 

Il y a longtemps, à une époque ou Jacques Chirac était encore jeune, vigoureux et maire de Paris, le monde découvrait une tendance capillaire affichée par les stars du journal de 20h et celles de la série de TF1 du dimanche soir: les cheveux courts grisonnants, souvent accompagnés d'un menton rasé de frais.

Fins, souvent clairsemés, ils venaient entourer délicatement une calvitie naissante, tels des algues accrochés sur les quais du Vieux Port, échoués sur les têtes des plus emblématiques mâles cis-blancs-hétéros du moment. PPDA. Valérie Giscard d'Estaing. Carlos. Ils y allaient tous le leur look clean et moderne un brin coincé du cul, un look qui sent bon la respectabilité et la compromission avec le sens commun le plus ordinairement conventionnel. Une coiffure qui sent bon le bureau et la routine, la pause à la machine à café et la cigarette écrasée entre deux blagues sexistes sur la jeune secrétaire. Une coiffure déjà arborée par Maurice Papon à la fin des années 70, à l'époque ou il était ministre du budget, avant que la justice ne le rattrape enfin.

Puis vient le socialisme et l'on cru, naïvement, que cette prédominance totale de cette tendance capillaire serait révolue, au moins en partie. Que l'on se mettrait à voir plus de diversité dans les médias. Des jeunes gens à la télé, pourquoi pas même des femmes, en plus grand nombre et ailleurs que dans les séries pour lycéens. Peut-être même pourrait-on, qui sait, laisser une tribune aux minorités, ce genre de truc... Mais c'était sans compter le pouvoir grandissant sur les esprits de cette fameuse coupe cheveux courts grisonnants sur début de calvitie. Oui, je vous ai entendus soupirer d'aise, au travers de mon écran.

Car oui, je sais que vous savez que vous ne voulez voir que cela autour de vous, que cela et rien d'autre: des mâles blancs cis-hétéros aux cranes clairsemés, aux tempes grisonnantes et au sourire dépourvu de toute pilosité faciale.

Eh bien, chez amis, fort heureusement pour nous tous, la société a su entendre notre envie de nous enliser dans le conformisme le plus réducteur, et nous avons réussi à préserver nos yeux, nos oreilles et nos enfants de tout écart du type cheveux long chez un homme ou tresses savamment coiffées sur la tête d'une présentatrice de journal télévisé. Ou pire: sur celle d'une ministre de la justice.

 

Bien le bonjour au boulet intergalactique qui à pondu le torchon m'ayant inspiré cette satyre.

 


Si vous souhaitez réagir, écrivez un billet et tweetez-moi le lien ou alors

RDV sur le forum pour parler du racisme ordinaire, voici le lien:

 

 
Objectif 30.000 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
08-08-2011

Des chiffres, des chiffres, mais des chiffres à la c**...

 enfants derrière les grilles d'un CRAEt ils sont fiers en plus...

"Alors qu'en début d'année, l'objectif fixé par son prédécesseur Brice Hortefeux "avait été fixé à 28.000 reconduites, j'ai décidé de (le) remonter à 30.000", a-t-il rappelé. "Pour l'instant, il semble que nous puissions atteindre cet objectif", a-t-il estimé, et "si nous l'atteignons, ce sera le meilleur résultat que nous aurons historiquement enregistré", a souligné Claude Guéant."

Douteux palmares, dans la mesure ou, si l'on s'en tient à ce petit bout de la lorgnette - l'arrestation et l'expulsion de personnes en situation irrégulières sur le territoire français - l'Etat Français à fait en son temps bien pire -ou bien mieux suivant le point de vue. La question n'est donc pas de savoir combien de personnes considérés comme n'ayant pas droit de vivre en France ont fait l'objet d'une mesure d'éloignement du territoire, mais bien de savoir quel bénéfice en retire le pays - si bénéfice il y a.

Ce qui n'était incontestablement pas le cas - avec du recul - pour la politique collaborationiste de Vichy, tant bien que le soutient de l'opinion publique était bien plus fort en ces temps obscurs qu'il ne l'est aujourd'hui envers la politique xénophobe du gouvernement. Pétain avait pour lui qu'il est plus facile de faire de bons chiffres en termes d'arrestation de personnes en situations irrégulières lorsque l'on peut tirer à balles réelles sur les contestataires et que l'existance des structures de rétention est tenu secrête d'une part, et que les mauvais traitements qui y sont infligés sont tellement immondes et horribles que le public est incapable de croire aux quelques rares témoignages qui passent la barrière de la censure. Non, définitivement, Guéant à tord de mettre en avant un chiffre aussi débile doublé d'arbitraire, et qui, surtout, ne veux à ce point rien dire. En ce sens que l'on peut espérer quel'UMP ne sera jamais aussi efficace que l'Etat Français pour la traque des personnes en sitation irrégulière, ce qui, de toutes façon, n'est sans doute pas leur but. 

Il vante ce chiffre néamoins, et s'en justifie de manière parfaitement ehontée (c'est ce qui est beau avec ces gens là). Pourquoi alors s'en vanter?

Pour une "raison politique majeure: il s'agit d'une vision de la France de demain" Notre pays " a une histoire, des racines, une culture, un corps de doctrine sociale, juridique, très profondément ancré dans l'opinion et les Français tiennent à tout cela".

Vient alors l'argument phare de l'extremèe droite classique, à savoir le danger des méchants moulouds-moulouds pas beau vilain, (ne sait-on jamais si il n'y aurait pas quelques mosquées clandestines sous Roissy), méchants mouloud-moulouds qu'il ne confond pas avec les gentils moulouds-moulouds qui veullent bien s'intégrer - preuve qu'il n'y a aucune xénophobie dans son propos - mais qui risqueraient de faire du bon grain de l'ivraie.

"que ceux qui viennent puissent adopter cette civilisation française, être intégrés, sinon nous allons à une France de communautarisme, de juxtaposition de communautés, de cultures, de groupes chacun avec leur histoire et leur religion, ce n'est pas conforme à l'idée que nous nous faisons du pays uni"

La diversité culturelle et religieuse est donc l'ennemi à abattre. C'est vrai, tous ces athées, ces juifs et ces pastafariens, ils pourraient se convertir gentiment au christianisme franco-français, ce serait quand même beaucoup plus français comme attitude. Sérieux, juste WTF?

 
Lumineux! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
06-08-2011

Dans la série "yakafaukon"

la la la lalala"Selon Le Parisien daté de vendredi 29 juillet, Nicolas Sarkozy et François Fillon ont donné leur accord au principe d'un service citoyen pour les mineurs délinquants encadré par d'anciens militaires."

 Je me demande quelle sera exactement le budget mis en oeuvre dans cette galère là, mais, au vu et su de l'ambiance actuelle, j'incline à penser que ce sera n'importe quoi. Or donc, il est un fait avéré, en France, que les détraqués juvéniles manquaient -non pas d'un encadrement spécifique réfléchi- mais bel et bien de cheffaillons capables d'appliquer une discipline militaire pour diriger des gangs armés lors d'opérations diverses, ludiques, crapulleuses ou punitives, selon des applications judicieuses de la doctrine et de la stratégie militaireau combats de rues. La formation qu'onse propose de leur offrir sera donc de la plus grande utilité.

En outre, l'apprentissage du maniment d'armes militaires se passe bien mieux dans un cadre militaire réel qu'en autodidacte sur e-bay. Les délinquants en herbe y seront donc doublement gagnant: fini le tatonement, enfin un peu de professionalisme. Que demande le peuple?

Et, après tout ça, il se trouvera encore des gauchistes pour protester que ce n'est pas une solution... Allez comprendre.

 
En attendant... Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
21-07-2011

obama en progrès

 

Juste une jolie perle (de pertinence insolente) que je ne résite pas au plaisir de partager:

"Tim Geithner affirmait avant-hier que les membres du Congrès ne joueraient pas aux imbéciles avec la date butoir du 2 août… Notre crainte, c’est que le mot “imbécile” soit juste un peu faible."

 La citation est de Philippe Bechade, un des contibuteurs de la Chronique Agora .